Poème: Le Boeuf-blanc - Jean-Joseph RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

 

Le Boeuf-blanc

 

Cette constellation en forme de croix est-elle l’Étoile du Sud ?

          Je préfère l’appeler Bœuf-blanc, comme les Arabes.

 

Il vient d’un parc s’étendant au bord du soir

          et s’engage entre deux voies lactées.

 

Le fleuve de la lumière ne l’a pas désaltéré,

          et le voici qui boit avidement au golfe des nébuleuses.

 

Étant un éphèbe aveugle dans les régions du jour,

          il n’a pu rien y caresser avec ses cornes ;

          mais, maintenant que des fleurs naissent aux prairies de la nuit

          et que la lune les broute en bondissant comme une taure,

          ses yeux recouvrent la vue, et il paraît plus fort que les bœufs bleus

          et les bœufs sauvages qui dorment dans nos déserts.

 

Jean-Joseph RABEARIVELO

Presque-Songes 1934

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article