MEDITATIONS D'UN MATIN RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

 

MEDITATIONS

 

I – D’UN MATIN

Ton coq rouge a troublé le sommeil de l’aurore

qui, jeune fille aux yeux lourds encore de songe,

verse l’or de son front, verse sa toison blonde

sur la toiture rose.

 

Belle ! et vous êtes seuls à demeurer au lit

où l’ombre atténuée estompe son ton bleu !

Est-ce pour mieux jouir de l’amour absolu,

est-ce la peur de voir votre rêve exilé ?

 

Sortez de la torpeur des sens, du sang, de l’âme

et venez avec moi résoudre le dilemme

du bonheur à choisir.

 

Lequel : ce vent de fleurs qui nous vient du coeur sombre

des bois et des vallons ? ou bien, sans s’interrompre,

la naissance et la mort du nuage en l’azur ?

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. –XI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article