HORLOGE - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Interlude rythmique

à André Fontainas.

 

7

HORLOGE

 

            Absence pure, ô l’insoupçonnée

            serve soeur des ténébreuses Parques,

            tous les jeux de notre destinée,

jalons sur ta route et nos coeurs, tu les marques.

 

            Mais loin de faire de toi l’augure

            inviolé, notre suffisance

            veut exercer quelle dictature

sur le temps où s’oublie un peu ta présence !

 

            Et ce n’est que lorsque le Narcisse

            qui s’ignore au fond de nous encore

            voit au bord d’un sombre précipice

– source vive autrefois – l’infernale aurore

 

            parer de fleurs sa jeunesse morte,

que nous entendons se fermer une porte !

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – XLVII

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article