Poème: Au Soleil estival 6 - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Au Soleil estival

(fragment)

pour Charles Maurras.

6

Le vent t’annonce, le doux vent

qui rompt notre torpeur humaine

et le sommeil si décevant,

ô soleil anadyomène !

 

O pur symbole de l’espoir

de cette belle matinée,

tombant aux embûches du soir

et de la lune déjà née,

 

tu reviens des vagues marines

parmi les roses purpurines

écloses sur les monts lointains,

 

proposant dans la neuve amphore

que nous figure cette aurore

quel ferme défi au destin !

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – LXXXIV

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article