Madagascar, invitée du Grand Pavois 2018, pour un tourisme en développement

Publié le par Alain GYRE

Madagascar, invitée du Grand Pavois 2018, pour un tourisme en développement

© Olivier Riou,francetv

Madagascar est l’invitée d’honneur du Grand Pavois de La Rochelle qui ouvre ses portes le mercredi 26 septembre. L’île de l’Océan indien, l’une des plus pauvres du monde, a bien des arguments à faire valoir auprès des amateurs de nautisme et de paysages idylliques.

 

Par Coralie Roland

Publié le 24/09/2018 à 19:00

 

A Madagascar, le tourisme devient chaque jour un peu plus une priorité. Cette île, plus grande que la France, est baignée par l'Océan Indien. Plantée à 400 km de la côte orientale du continent africain, elle n’accueille pourtant que 300 000 touristes par an, entre le 15 juillet et mi-août … Soit autant que les îles de Ré et d'Oléron.

Cette île est l'invitée d'honneur du Grand Pavois 2018, qui ouvre ses portes ce mercredi 26 septembre.

"Une île bénie des Dieux"

"L’économie bleue, c’est une ambition naturelle du pays", explique Roland Ratsiraka, ancien ministre du tourisme et par ailleurs candidat à la présidence de Madagascar, que notre équipe a rencontré lors d’un déplacement sur l’île en février dernier. "On a 5000 km de côtes. La France c’est petit par rapport à Madagascar. Nous avons des sites de plongée magnifiques, c’est une île bénie des dieux", poursuit-il.

Ce qui fait l’attractivité de Madagascar, c’est son taux d’endémicité. Ce mot sonne de manière barbare mais c’est une richesse à nulle autre pareille. Il caractérise la présence d’une espèce animal bien précise sur un territoire délimité. C’est-à-dire que ce que vous verrez en terres ou dans les eaux malgaches, vous ne le verrez pas ailleurs.

C’est ce que vous expliquent Olivier Riou et Pierre Lahaye dans ce reportage réalisé en février 2018 à Madagascar.

Madagascar, invité du Grand Pavois de La Rochelle

Reportage : Olivier Riou, Pierre Lahaye et Marion Reiler ; Intervenants : Roland Ratsiraka (ex-ministre du Tourisme et Candidat à la présidence de Madagascar), Chantal Razanajovy (chargée Développement Eco Tourisme Madagascar) et Pierrick Garenne (organisateur du Grand Pavois)

Madagascar compte 2 millions 600 000 hectares de parc marins. Le développement touristique pourrait apporter un vrai débouché économique à ce pays, qui compte parmi les plus pauvres au monde. Encore faudra-t-il à ce joyau de nature préserver ses richesses naturelles et culturelles incroyables.

Des dizaines d’îles à découvrir, des endroits encore sauvages avec un patrimoine naturel incroyable, des arguments à faire valoir auprès des visiteurs du Grand Pavois pour l’organisation du salon nautique.

Pierrick Garenne le confirme : "Le pays invité, c’est faire découvrir une destination mais c’est aussi mettre en avant les capacités et le potentiel d’une destination. A savoir attirer des professionnels français à venir rencontrer des interlocuteurs malgaches, voir des interlocuteurs du tourisme ou de l’État, pour essayer de voir ce qu’il est possible de faire. Ça fait partie du concept de base de l’invité du Grand Pavois et force est de constater qu’il y a vraiment du potentiel à développer."

Cette île de 578 000 km² est la cinquième plus grande au monde, après l'Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Cette grande île de l'Océan Indien est séparée du continent africain par le canal de Mozambique. Longue de 1 580 km et large de 580 km, Madagascar compte plus de 25 millions d'habitants, répartis en 18 ethnies distinctes.

Pendant toute la durée du Grand Pavois, du 26 septembre au 1er octobre, les représentants du tourisme malgache seront dans un hall de 750 mètres carrés, dédié au pays invité d'honneur, pour montrer aux 80 000 visiteurs attendus que leur île vaut le détour.

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente-maritime/la-rochelle/serie-15-madagascar-invitee-du-grand-pavois-2018-tourisme-developpement-1546774.html

Publié dans Tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article