Poème: ELLE S’APPELAIT RAZANE - Arlette Maillot

Publié le par Alain GYRE

 

ELLE S’APPELAIT RAZANE

 

Elle arrivait de la campagne,

Seulement vêtue d'un joli pagne.

Dissimulée sous son ombrelle,

Elle était grande, et plutôt frêle.

 

C'est elle que j'appelais Nénène

Et qui me portait à babène.

J’étais une charge sur son dos,

Quand je faisais un gros dodo.

 

Elle me berçait en chantonnant,

Lorsque j'avais une rage de dent.

J'aimais la douceur de sa peau,

Qu'elle enduisait d'huile de coco.

 

Toi ma nénène préférée,

Tu es restée dans mes pensées.

Je garde au cœur ton doux visage,

Ce soir je viens te rendre hommage.

 

Arlette Maillot

Publié dans Poèmes, Arlette Maillot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article