2013-04-12 L’abandon momentané de Fort-Dauphin

Publié le par Alain GYRE

L’abandon momentané de Fort-Dauphin

12/04/2013

Loin de se développer depuis le départ de Flacourt, la puissance française a diminué dans la partie sud-est de l’île. Fort-Dauphin a été abandonné. En août 1819, lorsque Albarand, venu sur la corvette « Amaranthe », y vint pour en prendre possession, le fort n’était plus qu’un amas de ruines couvertes de lianes et de plantes grimpantes, raconte Grandidier dans son ouvrage. A cette époque, le chef de la région de Fort-Dauphin était Rabefiena. Il était d’origine Zafindraminia, de la branche Andonakavarana et descendant de Ramahazobe. Il pressurait les quelques Français qui y habitaient. En 1824, après plusieurs rapports envoyés par ces Français qui étaient restés, aux autorités, le gouverneur de l’île de Bourbon envoya le sous-lieutenant Annibal de Grasse avec quatre soldats occuper le Fort. Ces derniers remirent en état les murs du Fort et organisèrent sa défense à l’aide de canons pour repousser l’armée de Radama Ier conduite par Ramananolona venu assiéger le Fort. A la suite des pourparlers, les Français et les assaillants aboutirent à la signature d’une armistice à l’avantage des Français.

Z.R

Les sillons du passé

Midi Madagasikara

 

Publié dans Les sillons du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article