2013-04-24 Le « Tantaran’ny Andriana » ou la mémoire de l’Imerina, une œuvre monumentale du père Callet

Publié le par Alain GYRE

Le « Tantaran’ny Andriana » ou la mémoire de l’Imerina, une œuvre monumentale du père Callet

24/04/2013

Arrivé à Antananarivo en 1864, le missionnaire jésuite français François Callet était un malgachisant exceptionnel. Il écrivit « Ny Tantaran’ny Andriana » que l’on peut considérer comme la mémoire de l’Imerina. Cette œuvre inestimable en effet recèle tout le passé de l’Imerina. Après avoir recueilli auprès des « Ntaolo » récits et traditions de l’Imerina, il publia un premier tome en 1872. Le deuxième volume vit le jour en 1883. Proverbes, us et coutumes, « kabary », institutions politiques, chronologie des grands événements, et enfin généalogies des rois et des princes ont pu être conservés dans ces recueils qui constituent jusqu’à ce jour un inestimable trésor d’érudition.

+S.J.

Les sillons du passé

Midi Madagasilara

 

Publié dans Les sillons du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article