RANO RANO par Jean-Luc Raharimanana, Tao Ravao et Pierrot Men

Publié le par Alain GYRE

RANO RANO par Jean-Luc Raharimanana, Tao Ravao et Pierrot Men

(26-09-2014)

Rendez-vous ce samedi 27 septembre à 19h au Dôme RTA Ankorondrano

 092620141506pierrot-245x162.jpg

RANO RANO

© Pierrot Men

Rano, rano* est l'aboutissement d'un engagement sur la mémoire, des récits recueillis en 2008 et 2013 près des derniers témoins de l'insurrection à Madagascar de 1947.

Récits d'une humanité bafouée, exploration de l'indicible, interrogation sur le pardon, hommage à la résistance, c'est une pièce qui aborde des sujets sensibles en tissant la voix à la musique, la musique à la photographie, la photographie à la voix.

 

Raharimanana écoute, écrit et redit les paroles, dans un va-et-vient permanent entre l’écrit et l’oralité.

Tao Ravao sur l'indicible porte la parole qui n'arrive pas à se dire, soutient les regards qui racontent.

Pierrot Men écoute, observe et photographie les visages qui ont tant vécu, capte ce que les yeux ne peuvent pas voir.

 

Ainsi, Rano, rano, est d’abord un geste artistique aux frontières du sensible, une attention donnée aux paroles des anciens, une écoute empreinte d’humilité et de désir de savoir. C’est ensuite un travail de création intense.

Création littéraire, musicale et photographique, un entremêlement des arts que seul le théâtre peut donner, un travail qui exige une rigueur absolue : comment rendre compte d’un événement longtemps tenu dans le silence, comment dire l’indicible et l’intolérable, faire de ces témoignages des paroles de renouveau, face aux réalités d’aujourd’hui ?

 

*Rano, rano est la formule que scandaient les insurgés malgaches en allant au combat, rano, rano, pour transformer les balles de l’armée coloniale en eau…

 

© TGN  

www.moov.mg

 

 

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article