Poème:      FANATISME - Max Randriantefy

Publié le par Alain GYRE

J’ai assisté en direct à l’écroulement des deux tours du World Trade Center.  Très affecté par mon impuissance devant la mort de milliers de gens, j’ai écrit ce poème le lendemain même, c'est-à-dire le 12 septembre 2001, comme anticipation à la réaction future des américains. Je voudrais réitérer ici que si la religion musulmane peut être porteuse de paix, elle n’est pas à l’abri des membres fanatiques irrespectueux de la vie d’autrui.

 

                   FANATISME

 

Au-delà de la ferveur et de la passion,

Obsession d’un cœur exalté par des pensées

Subjuguées et animées dans ces religions

Pions des actions fanatiques démesurées.

 

Et la foi au devenir d’une âme éternelle

Cèle un carcan étanche à ces extrêmes valeurs

Demeures de ces idées cachées des infidèles

Réels ennemis des musulmans de cœur.

 

Des actions suicidaires par où le fanatisme

Schisme d’une religion imprégnée d’humanité

Est galvaudée par les esprits d’illuminés

Guerriers des nations où règne l’obscurantisme.

 

Des actes insensés qui semaient l’apocalypse

Eclipsent toutes ces idées de sagesse ou de paix

Troublées par une fureur violente assénée

Portée dans des jets aux trajets en ellipse.

 

Une indescriptible horreur où des pertes de vie

Trahies alors par cette trompeuse sécurité

Prônée céans pour la grandeur d’un pays

Servi par des soldats dûment entraînés.

 

Alors pourquoi exciter une âme vengeresse ?

Déesse assagie de cette nation belliqueuse

Pleureuse fugitive en ces instants de détresse

Prêtresse infernale de ces vengeances affreuses.

 

MAX RANDRIANTEFY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article