Poème: IARIVO - Max Randriantefy

Publié le par Alain GYRE

Je suis toujours dans le monde depuis des années. Mais cela devait être fait par mon travail mais mon esprit et mon âme sont restés ici. C ' est toujours une grosse pensée pour moi, de quitter Iarivo la terre dont je suis originaire et d'enterrer parce que ma famille est là, mes amis sont aussi là. Ce poème que j'apporte pour montrer de l'amour à ma terre.

IARIVO

 

Je suis de retour à côté de toi.

Larmes de larmes, joie de joie

Aime et prosterne devant toi,

Mais ne vous quitterai jamais plus tard.

 

Oui mon esprit me poursuivait quelque part

Pris par une ligne de recherche

Cela a fait pleurer et pleurer mon cœur

Ce que les amis et la famille ont laissé.

 

Iarivo, le pouvoir brûle, pas pour échanger

J ' ai toujours été un toboggan sur mon chemin

Vetsovets de mon cœur fait par poésie

Ma chair sera enterrée pour toujours.

 

′′ Des centaines d'où je viens ne peuvent pas être remplacés

L ' intérieur de l'aîné reste toujours là

J ' aime tweeter dans un message

Le rivage de Betsimitatra.

 

′′ C ' est l'inspiration de l'amour pour toi, pas ma main

C ' est comme les flammes de feu qui brûlent le sol

Le patrimoine de mon enfant est dans mon cœur

Alors retournons la roue.

 

Cher Iarivo ma culture est la même

Le lourd est dessus

Devant le ciel et la terre

Je vais traiter tes blessures un peu de ma vie.

 

MAX RANDRIANTEFY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article