Le corossol

Publié le par Alain GYRE

Le corossol

Le corossol, appelé aussi corossol épineux, ou encore cachiment, corossol graviola au Brésil et en Guinée, sapotille à La Réunion

Le corossol est le fruit du corossolier.

Cet arbre aime les régions chaudes et humides, on le retrouve donc dans de nombreuses régions tropicales telles que les caraïbes, l’île de la Reunion, Madagacar mais aussi au Brésil et au Pérou, en Indonésie, en Malaisie, au Vietnam et en Polynésie.

 

Le corossol  mesure jusqu'à 25 cm de long et peut peser entre 1 et 3 kg. Son écorce est recouverte de multiples pointes. La couleur de sa peau oscille entre le vert et le noir. Le corossol est l'une des trois principales variétés de l'anone avec la chérimole et la pomme cannelle.

Sa chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires indigestes.

La chair du corossol est comestible et a un goût à la fois sucré et acidulé.

Son goût évoque  le litchi ou la mangue par son gout fleuri, délicat, frais, exotique et persistant. Sa texture filandreuse rappelle quant à elle celle de la rhubarbe.

Alors qu'il est d'un goût bien différent, le corossol est parfois confondu avec la pomme-cannelle.

Pour choisir un corossol, fiez-vous à votre toucher le fruit doit être souple, voire mou ainsi qu'à votre vue. Vert, le fruit n'est pas encore assez mûr. Noir et foncé, le fruit est trop mûr et ne présente plus d'intérêt sur le plan gustatif.

Sur le plan nutritionnel, le corossol est riche en glucides, notamment en fructose, et il contient des quantités assez importantes de vitamine C, vitamine B1, et vitamine B2. Sa chair est composée en grande partie d'eau, ce qui en fait un fruit diurétique, et il contient des nutriments tels que du fer, du phosphore et du potassium.

Cela en fait un fruit exploité dans l'agro-alimentaire pour la confection de glaces et de jus.

Comment le préparer : Laver brièvement, peler et couper en deux. Jeter la fibre centrale uniquement si elle semble dure. Retirer les graines immédiatement ou en mangeant le fruit.

Le corossol se consomme surtout cru.

Le corossol se laisse principalement découvrir en jus de fruit au petit-déjeuner ou au cours de la journée pour faire le plein de vitamines.

Le corossol est par ailleurs la seule variété d'anones capable de supporter la cuisson. Une bonne nouvelle pour les amateurs de fruits frits ou préparés en beignets.

Fragile, le corossol ne peut être conservé plus de 48 heures une fois arrivé à maturité. Gardez-le dans le bac à légumes de votre réfrigérateur ou bien transformez-le en sorbet voire en crème.

Tout comme les feuilles de la plante, la chair et les graines du corossol sont utilisées dans certaines médecines traditionnelles.

Le corossol doit aujourd'hui une grande partie de sa notoriété aux propriétés médicinales qui lui sont attribuées. Ce fruit exotique permet depuis des siècles de prévenir et/ou de soigner certaines maladies ou pathologies comme l'insomnie, les rhumatismes, les troubles cardiaques, les maladies parasitaires, les ectoparasites et les troubles de l’érection. Ces dernières années, plusieurs études ont mis en avant le côté antioxydant du corossol, vantant le corossol, qui serait aussi un « fruit miracle » efficace contre le cancer !

 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Corossol

https://www.750g.com/ingredients/corossol-i466.htm

https://www.moanavoyages.com/fr/le-corossol-un-fruit-aux-nombreuses-vertus/

Publié dans Madagascar, Fruits, Corossol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article