Poème: Le héron et le martin- pêcheur - Arlette Maillot

Publié le par Alain GYRE

 

Le héron et le martin- pêcheur 

 

Sur le bord d'un étang, un beau héron cendré,

Perché sur ses échasses, était venu pêcher.

Voyant sur l'autre rive un oiseau qui chassait,

Le héron un peu fier, voulut le défier.

Tandis que sous les joncs, les poissons se cachaient,

Le héron au long bec, semblait bien affamé.

Un goujon solitaire l'aurait bien rassasié.

Pour lui, un ver de terre serait bien grave offense !

Caché dans les roseaux, héron perdait patience.

Le héron courroucé, sur l'onde s'est penché

Pour attraper la proie longuement espérée.

Croyant être le maître jamais inégalé;

Mais le martin-pêcheur, plus rapide en plongée,

Lui enleva du bec le goujon convoité,

Et laissa le héron plutôt désabusé

Manger le ver de terre, qu'il avait dédaigné.

 

Arlette Maillot

Publié dans Poèmes, Arlette Maillot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article