Conte: Le Soleil, la Lune et le Coq

Publié le par Alain GYRE

 

Le Soleil, la Lune et le Coq

Fable Betsimisaraka

Recueillie à Antanambao (province des Betsimisaraka-du-Sud).

(Variante de la fable : Le Soleil, la Lune, les Etoiles et les Poules.)

 

Le Soleil, la Lune et le Coq, tous trois enfants d’Andriamanitra, dit-on, étaient au commencement trois frères vivant ensemble.

Un jour le Soleil alla se promener, la Lune et le Coq restèrent à la maison. La Lune voulut envoyer le Coq chercher des bœufs, mais il refusa d’y aller, et la Lune fort en colère le prit par la tête et le précipita en bas sur la terre.

Quand le Soleil revint de sa promenade, la Lune lui raconta ce qui était arrivé. Le soleil se fâcha et dit:

 « Tu n’aimes pas à vivre en société; eh bien! moi aussi je ne veux plus me promener avec toi. A partir de maintenant, la nuit sera ton lot, et c’est le soir seulement que tu pourras sortir. Quant au jour, c'est à moi qu'il appartiendra. Et le Coq ne m’oubliera pas, jamais; car je ne l’ai point chassé et je continue à l'aimer. Aussi je ne veux pas qu’il se promène ou qu’il chante pendant le temps que tu sortiras. »

Les prescriptions du Soleil furent observées par le Coq.

Aussi, quand au matin se lève son frère, il est content de le voir, il se souvient que c’est son aîné, il le regarde et pendant la journée il ne cesse de crier :

« Indriinilay zoky e! Indriinilay zoky e ! » (i) [Voilà là-bas mon aîné, eh !]

Et, quand le Soleil est couché et que vient le tour de la Lune, le Coq rentre vite à la maison pour ne pas voir sa sœur.

 

(i) Onomatopée approximative du cri du coq.

 

Contes de Madagascar

Charles RENEL

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article