Poème: MA RAISON DE VIVRE - MAX RANDRIANTEFY

Publié le par Alain GYRE

Ma fille Natacha doit par sa profession assurer sa présence à son poste d’enseignante dans des contrées loin d’ici. C’est un déchirement pour moi autant que pour elle de devoir vivre loin de la chaleur familiale en ces temps de Noël et de fin d’année. En fait, je ne suis qu’un père comme tant d’autres qui souffrent et souffriront encore de cette situation bancale d’un avenir ou les aléas de la vie déterminent nos émotions.

 

 

MA RAISON DE VIVRE

 

Suis-je bien ce triste sire qui écrit des poèmes?

Moi qui chantais tant et tant de rengaines

A mes amours, la nature, et puis l’été

Source de joie d’une vie parsemée de gaieté.

 

En père, je ne puis être heureux quand ailleurs

La chair de ma chair m’avoue son désarroi

Devant le futur la plongeant dans milles émois

Dans lesquels elle se perd creusant son malheur.

 

Parents…nos calvaires n’auront jamais de fin

Notre ultime pensée ira vers les enfants

Leur bonheur nous est comme les sons du matin

Que sifflent les oiseaux dans leur langage chantant.

 

Comme le soleil qui s’en va suivre l’horizon

Par la pente déclinante d’un mystère trajet

Je vais inexorable vers ma destinée

Où la paix des miens sera ma passion.

 

La nuit mon cœur tremble en guettant les appels

Dans l’espoir de recevoir une manne céleste

De taire les douleurs par ma voix paternelle

Qui résout les problèmes de ce monde funeste.

 

Je vais encore devoir jouer le beau rôle

D’un père triomphant qui se rit des obstacles

Ma bonne vieille tête sera le réceptacle

Des avanies d’une vie qui ne m’est plus drôle.

 

MAX RANDRIANTEFY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article