Poème: MANGATAKA - Arlette Maillot

Publié le par Alain GYRE

 

MANGATAKA

 

Ce matin en passant, elle m'a tendu la main.

MANGATAKA  madame! ! Pour un morceau de pain.

Sous son chapeau de paille, revêtue de haillons

Elle m'a interpellée, le regard suppliant.

Pourquoi tant de misère, ces gens abandonnés

Qui chaque jour galèrent, seulement pour manger !

Ils traînent leur misère et battent le pavé

Pour un morceau de pain, que l'on veut bien donner.

Quelques indifférents, ne font que les croiser

Dédaignant leur misère, sans même s'y attarder.

Ce matin en passant, je me sus arrêtée

Déposant mon obole dans sa main empressée.

La suivant du regard, mon cœur s'est attristé.

Un MISAOTRA madame ! Puis elle s'en est allée

Serrant contre son sein, un enfant affamé.

 

Arlette Maillot

Publié dans Poèmes, Arlette Maillot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article