Poème: MARRE

Publié le par Alain GYRE

 

MARRE

 

J’en ai marre de cette chaleur

De ces ruelles pleines d’odeur

Des caniveaux plus que sales

De tous ces engins à pédales

De ces sirènes discontinues

De ces policiers corrompus

De ces nombreux minibus

Et de tous ces détritus

Eparpillés sur la chaussée

Qui est elle-même balafrée

Ces différentes sortes de charrettes

Et les scooters et bicyclettes

Qui surgissent de tous les côtés

Au risque de se faire cogner

Et les marchands sur les trottoirs

Et au volant, ces jeunes chauffards

Tous ces piétons imprudents

Coupant la voie à tout moment

Et ma vieille petite auto

Une vraie fournaise quand il fait chaud

Et moi, dedans, bien sûr j’enrage

Coincée dans les embouteillages

 

Blandine Jacquet Johasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article