Poème: TSINGUY DE BEMARAHA - Arlette Maillot

Publié le par Alain GYRE

 

TSINGUY DE BEMARAHA

 

Barrière infranchissable aux flèches aiguisées.

Tu dresses vers le ciel tes terribles épées,

Repoussant les intrus venus te déranger.

 

Pour de nombreux curieux, ton site ensorcelle

Cathédrale de granite, entourée de tourelles

Tu as su te garde, légendaire citadelle.

 

Ta faune endémique sous la voûte des cieux,

Dans ce cadre magique, unique et majestueux,

Attire tous les hommes, toujours plus audacieux.

 

Et les orgues d'acier sortis de tes entrailles,

Ont forgés sur leur route d'impénétrables failles,

Pour piéger les intrus dans tes sombres murailles.

 

Labyrinthe du diable, tu as su t'imposer,

Gardant jalousement les multiples secrets

Des rites et des fady, de ton lointain passé.

 

Arlette Maillot

Publié dans Poèmes, Arlette Maillot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article